Tricordeur médical : science fiction ou bientôt réalité ?

0

L’essor des smartphones et des tablettes numériques ces dernières années a permis de mettre le sujet de l’e-santé mobile ou m-santé sur le devant de la scène : applications mobiles ou en ligne, réseaux communautaires de médecins, dispositifs médicaux communicants, etc. De même, à côté de ses outils à usage professionnel existent de nombreuses applications dédiées aux particuliers.

Nous nous intéressons aujourd’hui à cette initiative des fondations X PRIZE et QUALCOMM qui pourrait préfigurer dans un futur (assez proche ?) de solutions mobiles de diagnostic médical.

Vous rappelez-vous de ces objets insolites de la série « Star Trek », en particulier le « tricordeur médical », petit appareil portatif à mi-chemin entre biocapteur et spectromètre utilisé par le personnel des vaisseaux spatiaux pour capter, enregistrer et analyser une multitude de données biologiques ou environnementales ?

Les deux fondations ont lancé depuis le début de l’année une compétition mondiale destinée à la mise au point d’un appareil mobile capable de diagnostiquer plusieurs pathologies. Baptisée « Qualcomm Tricorder X Prize » en référence à l’appareil de cette série et dotée de 10 millions USD, la compétition définit 4 attributs principaux au futur appareil :

  • être utilisable par les patients sans l’aide d’un professionnel de santé ;
  • être capable de diagnostiquer 15 pathologies au total (dont 12 pathologies à prendre impérativement en charge) sur 15 à 30 patients ;
  • être capable de fournir les résultats du diagnostic dans les 3 jours ;
  • être intégrable dans un téléphone mobile.

Prévue sur environ 4 ans, la compétition se déroule en 2 étapes : un round de qualification 27 à 28 mois après le lancement de la compétition par la sélection de 10 équipes puis un round final entre le 39 ème et le 42 ème mois et désignation du (des) lauréat(s).

A ce stade de la compétition, on notera deux exemples de start-up de la Sillicon Valley qui tentent de relever le challenge : SCANADU et SENSTORE.

SCANADU travaille depuis 2011 au développement d’un dispositif mobile destiné aux parents de jeunes enfants pour leur permettre d’établir un premier diagnostic. Fort d’une levée de fonds de 2 millions USD auprès de Business Angels, l’entreprise a réuni une équipe d’ingénieurs biomédicaux, de développeurs et de spécialistes en intelligence artificielle pour développer son tricordeur médical qu’elle ambitionne de mettre sur le marché à un horizon de 3 à 5 ans.

 Un prototype est annoncé pour la fin de l’année et il semble que SCANADU avance bien dans ces travaux comme le montre la présentation « A new way to measure health » réalisée mi-octobre à la Wired Health Conference 2012 de New York :

SENSTORE est une spin-out issue de la Singularity University. Déja connue pour son application mobile « Virtual Nurse » sur la santé sexuelle des femmes (disponible sur Android), elle développe une plateforme open source permettant de recueillir des données de capteurs et d’appliquer des algorithmes de diagnostic.

L’idée est de mettre à la disposition de la communauté un ensemble d’outils qui puisse rendre facile le développement de versions de tricordeur par pathologie.

Contrairement à SCANDADU, pas de prototype finalisé annoncé pour bientôt mais SENSTORE a lancé une campagne kickstarter pour disposer rapidement de kits de capteurs afin d’expérimenter la solution.

Alors science fiction ou bientôt réalité ? A vos pronostics !

Thierry Touré

Laisser un commentaire